Partager sur :

Loona Negre-Thierry, artiste laqueuse

La fin de mon projet approchait, et c’est en déjeunant avec mon cercle d’amies doulas lyonnaises que j’ai découvert l’histoire de Loona. Merci Elly de m’avoir parlé du parcours entrepreneurial de ta soeur.

Loona Negre-Thierry a toujours été artiste par passion. Elle a créé en 2018 son atelier de création de statues en résine laquées Swen’Art, où elle élabore des statues animalières personnalisées et fonctionnelles.

Se lancer dans un métier passion

Loona aurait pu ne jamais entreprendre. Ses parents ont toujours été salariés dans le domaine médical, et après des études de design, elle se rêvait à créer des bouteilles de parfum. Elle a cependant d’abord été salariée dans une entreprise d’achat/revente de statues en résine.

Suite à cette expérience, Loona a pris la décision de mettre l’intégralité de ses économies dans la création d’une entreprise, où elle pourrait faire vivre sa voix artistique et son amour inconditionnel pour les animaux.

Elle n’avait pas conscience en créant son entreprise qu’elle devrait aussi gérer les aspects financiers, commerciaux et humains au sein de son entreprise.

Monter une société

Ayant besoin d’un peintre en carrosserie pour l’accompagner, Loona fait le choix d’embaucher dès son lancement une connaissance de son ancienne entreprise.

Ce choix lui aura imposé de monter dès le départ une société. Elle s’entoure alors d’un comptable pour monter un business plan qu’elle ne comprend alors pas entièrement (et qui évoluera de manière conséquente plus tard), puis grâce à son apport initial et de la love money, elle obtient un prêt pour financer notamment une cabine de peinture pour son entreprise.

Elle passe les premiers mois de son entreprise à valider ses stocks de statues pour se rassurer, à faire peindre son salarié sans avoir la moindre commande. Ils profitent ensemble de ces mois pour développer des finitions artistiques signature et créer leur showroom. Loona développe aussi une boutique en ligne.

Apprendre à vendre ses œuvres

Plusieurs jours par semaine, elle fait de la prospection froide auprès de paysagistes et de vendeurs de décoration. Mais elle se heurte à la forte concurrence de l’importation chinoise dont les prix sont bien plus bas que ceux qu’elle peut proposer.

Loona comprend alors que la vente en ligne ne sera pas un canal viable pour son développement. Elle choisit alors de participer à des salons pour se rendre visible. Elle apprend à se détacher de ses œuvres pour mieux les vendre. Loona a ajusté ses prix à la baisse pour augmenter ses ventes et faire plus de volume. Cela lui a permis d’augmenter de manière plus conséquente son chiffre d’affaires.

Avoir conscience de sa singularité

Très tôt dans son aventure entrepreneuriale, Loona a imaginé ajouter une fonctionnalité à ses statues. Elle a imaginé une girafe-douche de piscine et pour s’assurer rester propriétaire de cette idée, elle a déposé un brevet d’idée auprès de l’INPI après avoir élaborée toute la plomberie par elle-même.

Au-delà de l’argument « fabriqué en France », ce brevet a représenté pour elle un nouvel argument marketing percutant qui l’aide dans la commercialisation de ses œuvres.

Avoir un mentor, ça change tout !

Le hasard des rencontres entrepreneuriales a permis à Loona de rencontrer un mentor investi, Pierre. Après avoir géré, racheté, redressé et revendu plusieurs entreprises, il a souhaité la prendre sous son aile pour rendre à sa manière l’aide dont il a bénéficié lui-même en étant plus jeune.

Avec Loona, ils remettent à plat son modèle financier. Chaque jour, il lui apporte des connaissance sur les rouages permettant de faire fonctionner son entreprise, il l’écoute pour bien structurer son accompagnement, lui apporter des challenges qui aident Loona de prendre confiance en elle.

Etre entrepreneuse, c’est se challenger au quotidien

Un jour, il a mis Loona au défi d’augmenter ses ventes de 20%. Pierre lui a proposé de passer plus de temps sur la production et réduire son temps sur ses autres missions de cheffe d’entreprise. Surprise, et ne sachant trop comment faire rentrer ces nouvelles heures dans son planning déjà bien rempli, Loona a malgré tout essayé. Elle s’est rendue compte qu’elle devenait plus efficace sur ses autres tâches, et que ses salariés, la voyant à leurs côtés travaillaient mieux.

Au fil des années, sa force de caractère et sa ténacité ont permis à Loona à prendre confiance en elle. Elle est passée d’artiste un peu rêveuse, parfois dévalorisée à cheffe d’entreprise organisée.

Faire évoluer son entreprise

Aujourd’hui, Loona est une cheffe d’entreprise accomplie. Elle privilégie le développement de son entreprise qui l’aide à grandir, parfois au détriment de sa vie personnelle. Elle continue plus que jamais à étudier le champ des possibles concernant le développement de son entreprise notamment des propositions de fusion ou d’association.

Elle est fière du chemin parcouru, et apprécie de se sentir utile en offrant à ses salariés la possibilité de vivre grâce à une entreprise dans le domaine artistique.

Histoires d’entrepreneuses

Et vous, qui sont les entrepreneuses qui vous inspirent ? Taggez-les sous ce post, ça leur fera plaisir 😉

Laisser un commentaire