Partager sur :

portrait-femme-creatif

52 FEMMES ENTREPRENEUSES

Voici mon projet photographique personnel de l’année 2023. Chaque semaine je vous présente un portrait de femme qui s’est lancée dans l’aventure d’entreprendre.

J’ai quitté le monde de l’ingénierie pour celui de l’entrepreneuriat. Les deux ont en commun d’être majoritairement masculins. Alors j’ai eu envie de mettre en lumière ces femmes audacieuses, dynamiques et déterminées à créer la vie qu’elles souhaitent.

Ces femmes ont des histoires, des raisons d’entreprendre et des parcours variés. Au travers d’un portrait par semaine, je vous montre leur quotidien et raconte leurs histoires.

Vous vous demandez souvent comment je sélectionne les femmes de ce projet. Parfois, je les identifie moi-même, car j’ai croisé leur chemin. Mais finalement assez souvent, ce sont d’autres femmes ou hommes qui attirent mon attention sur une histoire qui les inspire. C’est le cas aujourd’hui pour Nicole Dubois, fondatrice de l’Agence Dédale.

Et j’ai été tellement transportée dans notre rencontre qu’il m’a été totalement impossible d’interrompre nos échanges au bout d’une heure comme à mon habitude. Nous aurons passé plus du double, deux passionnées alignées sur une longueur d’onde en résonnance.

Entreprendre pour être libre portrait-femme-architecte-interieur

L’histoire de Nicole s’articule autour de trois mots. Ces mots la guident au quotidien, l’accompagnent dans ses choix. Elle a débuté sa carrière en tant que salariée dans un cabinet d’architecte d’intérieur. Elle découvre le métier et se rend rapidement indispensable. Elle gagne au fur et à mesure en autonomie, accompagne les clients sur toutes les phases de leur projet. Elle est alors déjà dans une logique d’entreprendre. L’investissement en temps sur son poste, sans reconnaissance la pousse à changer d’entreprise. Son nouvel employeur lui laisse des responsabilités conséquentes et lui promet une association qui verra le jour après la naissance de son premier enfant. Nicole, s’épuise à beaucoup s’impliquer dans une société où elle n’a pas de réel pouvoir. Cet état d’épuisement qu’on identifie aujourd’hui bien comme burn-out n’était il y a 30 ans pas du tout reconnu comme tel. Nicole quitte son associé et n’acceptera plus de travailler sous la coupe de quelqu’un.

Libre

Elle met à profit le temps libre de sa clause de non concurrence pour se former auprès du CIF (ndlr : CIDFF aujourd’hui), suit un stage de la CCI, elle se sent d’attaque pour entreprendre. Nicole accueille son second enfant, trouve ses bureaux, réactive son réseau… et s’engage dans l’aventure de la création de l’Agence Dédale. Elle prend tous les signes positifs que lui envoie la vie et ne doute pas de pouvoir monter son entreprise tout en s’occupant de ses enfants avec l’appui de sa famille. Elle gagne sa liberté de vivre sa vie comme elle l’entend.

Etre flexible et agile

En tant qu’architecte d’intérieur, Nicole conçoit des espaces sur mesure pour ses clients. Elle conseille et accompagne, mais n’impose pas plus un style que des entreprises ou des fournisseurs : elle refuse le jeu des commissions cachées et privilégie la transparence. Ses premiers clients viennent avec des dossiers modestes, souvent sur recommandation des artisans. Et puis la machine s’emballe. En 2021, elle rencontre Isabelle, aujourd’hui son associée. L’agence a grandi avec ses maîtres d’ouvrage. Nicole est une confidente, elle entre dans l’intimité des familles et des entreprises pour créer des espaces adaptés aux usages du moment et aux usages futurs, les choix sont liés à l’histoire de chaque client, de chaque lieu.

Rencontres

En lançant son entreprise, elle retrouve les artisans qui constituaient déjà son réseau d’excellence et de confiance avant de créer son agence et elle tisse des liens pour proposer leurs savoir faire à ses clients. Convaincue que l’union fait la force, elle s’implique aussi dans son syndicat professionnel. Dans ce cadre, elle met en lumière les compétences des architectes d’intérieur et la valeur ajoutée de leur profession auprès du public, et assume rapidement la présidence régionale.

Retrouver sa liberté

Sa vie rythmée lui demande une attention de tous les jours pour offrir suffisamment de place à sa vie de femme, sa vie de mère, sa vie d’épouse en parallèle de sa vie d’entrepreneuse et associative. Pour offrir du temps de qualité à chacune de ses casquettes, Nicole utilise la matrice d’Eisenhower qui lui permet de se questionner sur l’importance de chaque tâche à faire, ou mesurer l’urgence d’un engagement.

matrice-eisenhower-prioriser

Il lui a été essentiel dès le début de prendre en compte son confort de vie en ayant notamment à portée de main les lieux du quotidien, son domicile, ses bureaux, les écoles de ses enfants, les commerces : un circuit court facile à la Croix Rousse.

Prendre soin d’elle lui permet d’offrir à sa famille une totale disponibilité lorsqu’ils ont besoin d’une vraie qualité de présence.

Désobéissance

A chaque étape de sa vie, Nicole a questionné les règles, les habitudes sociétales et managériales.

Désobéir, c’est le pas de coté qui offre de nouveaux horizons, c’est comprendre une règle, et choisir délibérément de ne pas totalement s’y soumettre par un choix qui nous appartient et que l’on peut justifier, assumer.

En tant que mère, elle a ainsi été vigilante aux attentes sociétales qui pesaient sur elle mais elle a su s’affranchir de celles qui n’avaient pas de sens pour elle. Cela lui a permis d’entreprendre avec des enfants en bas âge en trouvant un équilibre personnel. Elle a aussi choisi de créer son entreprise pour travailler comme elle l’entendait, dans le respect de ses valeurs.

La désobéissance pour Nicole, c’est d’avoir très tôt remis en question une règle comme les contraintes des horaires de présence en entreprise, en comprenant les avantages et lourdeurs de cette règle, en questionnant les usages et en choisissant une grande flexibilité, favorisant des relations apaisées avec ses salariées, qui ont la même facilité qu’elle pour adapter leurs horaires dans un climat de confiance sur la réalisation des engagements pris au sein de l’agence.

Transformer les échecs en leçon

Dans son aventure entrepreneuriale, Nicole aura comme chaque entrepreneuse rencontré des difficultés, pris des risques, connu des réussites et parfois des échecs.

Cela ne l’arrête pas, elle a le réflexe de regarder en arrière d’analyser les choix pour prendre conscience de ce qu’il faut éviter, garder ou améliorer par la suite. D’une difficulté, Nicole sort alors grandie.

Un cadre un peu particulier

Chacune des femmes dont je fais le portrait choisit le lieu qui me permettra de raconter son histoire en une image. Nicole a souhaité que nous nous rencontrions au Musée des Tissus. Ce lieu expose jusqu’à septembre 2023 le festival artistique d’économie circulaire participatif totalement incroyable AiRT de Famille. Je vous invite plus que chaleureusement à aller explorer pour découvrir le travail surprenant et inspirant d’une vingtaine d’artistes. Et qui sait, nous nous y croiserons peut-être ?

Histoires d’entrepreneuses

Et vous, qui sont les entrepreneuses qui vous inspirent ? Taggez-les sous ce post, ça leur fera plaisir 😉 Et qui sait, peut-être auront-elles leur place dans ce projet ?

Laisser un commentaire